mardi 8 octobre 2019

Le quinze de fer

Bonjour amis lecteurs,

On se retrouve comme promis pour une présentation de ma première bande de Warcry, Ze fameux jeu d'escarmouche dans l'univers de Aos.
Article livré presque à l'heure en plus !

Coupe du monde de rugby oblige, je me suis permis ce petit titre.
Je suis surpris d'ailleurs que sieur Morikun ne se soit pas encore fendu des magnifiques performances de l'équipe nippone.
 

C'est ma première découverte du monde de Age of Sigmar -Ils ont tués le vieux monde 'culé!- et malgré ma frilosité, c'est avec curiosité que j'ai découvert ce nouvel univers.
Un grand merci donc à Thierry, gentil animateur à la boutique Asphalt Kreatorz de Fribourg de m'avoir intronisé au nouveau monde et à Warcry.

Je recommande vivement la lecture de l'article concernant Warcry sur le blog des Kouzs. Morback nous y présente le jeu de son point de vue de Chef directeur artistique.
En fin d'article il y présente sa faction de Iron Golems, qui avouez le, claque!


Ze boulot de peinture de Morback Allez voir son blog!

Pour cette première bande j'ai choisi de rester sur un schéma de couleur proche de celui proposé par Games Workshop. Néanmoins j'ai voulu m'essayer à un ombrage plus bleuté pour la chair afin de rajouter plus de couleurs froides et de contraster avec les teintes rouges et or/bronze.
Pour une première, je suis content du résultat ! Cela reste perfectible, bien entendu, et d'ailleurs vos retours sont plus que bien venu.

Je pense ajouter encore quelques détails. J'hésite entre autres à mettre des traces d'oxydation de bronze afin de casser le côté chaud des couleurs dominantes.
Qu'en pensez-vous ?

Passons donc à des vues plus rapprochées de ces fiers guerriers.

Les Avants


Signifer Dominar et Ogor Breacher
 


 

La Charnière

 

Armator Drillmaster


 

Les Ailiers



Iron Legionary



Saint Neodymium priez pour nous

Afin d'exploiter au maximum les différentes options offertes par le kit, j'ai décidé d'aimanter deux figurines.


Signifer/Prefector

Bien que le poignet soit suffisamment grand pour loger deux aimants, j'ai préféré magnétiser la partie entrant en contact avec le socle. Ce qui éviter d'avoir à percer à tout va la figurine. Néanmoins, je recommande de bien ajuster et de faire des tests à blanc scans de sceller les aimants.

 

Iron Legionary

Enfin j'ai choisi de magnétiser le légionnaire avec les deux armes. Ici pas le choix, perçage du poignet obligatoire ! Une opération délicate ...

 

Les malheurs de Sophie Fredudu

Vous vous en êtes sûrement rendu compte, l'un de mes légionnaire est manchot. Grappe incomplète ? Animal domestique affamé ? Que nenni ! Juste un mauvais concours de circonstances.

Afin de me faciliter le travail de peinture, j'ai l'habitude de monter les bras après la peinture. Pour ceci, après avoir préparer ma pièce, je la fixe avec un point de colle ou de la pâte à fixe au bout d'un pique à brochette.
Habitant en appartement, je descends ensuite pour aller sous couchée tranquillement dehors.
Je prends donc l'ascenseur, un modèle spacieux, proche du monte charge, où seul les étages sont équipés d'une porte. L'avantage c'est qu'il y a pas mal de place, un pied le jour où l'on a aménagé. Par sécurité, naturellement, la vitesse de déplacement de la bête n'est pas élevée, mais bon habitant au 4ème étage, c'est tranquille.

Vous voyez pas où je veux en venir? Patientez un peu ;)

Je rentre donc dans l'ascenseur, dans une mains ma bombe de sous couche et les gants, une boîte en plastique avec les figs soclées et les piques à brochette en travers de l'autre, et commande la descente au RDC.
L'ascenseur s'ébroue et entame son trajet. Arrivé à destination, petite secousse caractéristique de l'arrêt des câbles, bruit habituel du déverrouillage de la sécurité de la porte et surtout un bruit beaucoup moins habituel de plastique rebondissant par terre ...

Vous sentez venir le soucis ?

Je pose délicatement mon bazar et entame la recherche du fuyard à quatre pattes. Impossible de mettre la main dessus...
Mon regard se pose régulièrement sur l'interstice de deux centimètres entre la porte et la cabine de l'ascenseur...
La mort dans l'âme je me fais donc une raison, le bras a chût vers les profondeurs obscures de la cage d'ascenseur. (Vous ne passerez pas tout ça tout ça.)
 

 
Je sors donc faire mes sous couches, espérant trouver un moyen de récupérer mon bien.

Étant donné que l'immeuble n'a qu'un ascenseur, et que l'ouverture d'une porte avec la clef entraîne l'immobilisation totale de l'ascenseur, je me dois d'attendre un horaire calme pour faire mes petites affaires.
Ça tombe bien, je prends le travail tôt le lundi (mon train part à 4h20 de la gare). Au petit matin donc, je m'équipe d'une pince pour déverrouiller la porte de l'ascenceur à la cave, d'une frontale et c'est parti !
Je m'introduis ainsi dans les tréfonds de la cage d'ascenseur et récupère le Graal ! Le bras droit de Gudule, légionnaire Iron Golems à mis temps.

Quelle aventure hein !? Comment ca ? Tout ça pour ça ?

Hé voyez le côté positif. Grâce à cette mésaventure je vais pouvoir vous faire un pas à pas de mon schéma de peinture.

Rendez vous donc la semaine prochaine pour une première sur mon blog : Pas à pas Iron Golems!

Merci de votre lecture.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire